30. août, 2016

"Lettre d'une inconnue" de Stefan ZWEIG (AT)

La nouvelle de S. Zweig pourrait se résumer ainsi...

 

Un courrier anonyme

Un auteur libre

Un jour unique

et l'inavouable

 

Mais, il serait bien dommage d'être passé à côté de cela... 

 

Une fine volupté, une justesse des mots

Un amour innocent, passionné, dévoué autant qu'inavoué,

Rythmé au gré d'une marée rejetant à quai ce qu'elle veut bien abandonner

A celle qui, espérant, criant, hurlant l'agonie du regard,

son amour absolu pour celui en qui, pour qui,

elle désespère de n'être qu'une oubliée.

Un extrait, pour en goûter la saveur 

"...Quand j'ouvrais les yeux dans l'obscurité et que je te sentais à mon côté, je m'étonnais que les étoiles ne fussent pas au-dessus de ma tête, tellement le ciel me semblait proche.

... Je me le rappelle encore, lorsque tu dormais, que j'entendais ta respiration, que je touchais ton corps et que je me sentais si près de toi : dans l'ombre, j'ai pleuré de bonheur."

On peut trouver cette histoire un tantinet mélo-dramatico-romantique, mais j'aime ces écrits où les mots résonnent en vous, tambourinant à la porte de l'être, des émotions jusqu'alors oubliées.

 


L'auteur

Né à Vienne en 1881, Stefan Zweig a pu étudier en toute liberté l'histoire, les belles-lettres et la philosophie. Grand humaniste, ami de Sigmund Freund, il a exercé son talent dans tous les genres, mais à surtout excellé dans l'art de la nouvelle, l'essai et la biographie. Désespéré par la montée du nazisme, il fuit l'Autriche en 1934, se réfugie en Angleterre puis aux Etats-Unis. En 1942, il se suicide avec sa femme à Petrópolis au Brésil.

Résultat de recherche d'images pour "stefan zweig"