4. juin, 2020

"L'aventurière des Sables" de Sarah Marquis (CH)

 

« Peu importe d’atteindre le sommet, c’est le chemin qui mène au sommet qui est essentiel »

Qu’est-ce que l’aventure ? Lisez Ella Maillart, Nicolas Bouvier, Jack London, Jean-Michel Cousteau ou bien d’autre encore… tous ont leur définition de l’aventure, parce que chaque être est unique, tout comme Sarah.

Dans son livre, Sarah nous accroche dès les premiers mots. Elle n’y va pas par quatre chemins. Elle apporte à sa narration chronologique quelques digressions parcimonieuses, évitant ainsi le risque d’un rythme monotone. D’un langage correct et familier, elle écrit avec simplicité, réalisme et sincérité ce qu’elle vit. Laissant parler tous ces sens, jusqu’à ses instincts les plus reptiliens, sans gêne et sans vergogne, elle nous emmène avec elle, pour autant que nous le voulions, marcher dans ses pas.

 

L’aventure : […] C’est se mettre dans une situation, un terrain, que le corps, l’intellect, l’esprit, l’inconscient ne reconnaissent pas, parce qu’ils n’ont jamais fait face à ces données. […] – p. 53

[…] Ce sont ces mois, ces semaines, ces jours, ces heures de marche, de survie, d’incertitude, de confiance en moi et en ce grand Tout… qui me donne une autre vision des choses. Ma peau absorbe les informations que lui donnent les éléments… mes sens peuvent enfin ressentir. - p. 182

Elle décrit des portraits de nature aride, belle, sauvage, l’obligeant parfois à user de ses « trucs et astuces » de survie. Un peu de pragmatisme qui plaira aux futurs aventuriers.

Les Gawlers Rangers

Arrondies, nues, rougeâtres… voilà qu’elles se présentent à moi, des collines qui semblent se parler entrent elles, une végétation semée harmonieusement au gré du vent.

Je ferme les yeux… le vent me caresse le visage, je m’arrête, respire l’espace d’un instant l’odeur de ces lieux. Cette nature est belle, nue comme l’essentiel.[…]

Il règne une atmosphère spéciale, douce et rassurante, […] Je remarque que cette beauté qui m’entoure ne peut être capturée ni sur papier ni sur bande vidéo. […] L’ensemble est magique, […] Je laisse le camp sous la surveillance de D’Joe et m’évade seule sur le haut de la première colline.

Le soleil se couche… Le rouge de ce décor prend un ton supérieur, d’une intensité vibrante. Je laisse mon esprit vagabonder librement, je ressens cette immensité m’envahir.

[…] Je regarde mes pieds avancer tous seuls ; je suis cette piste sableuse rouge depuis 3 jours, lorsque soudain, je sursaute… juste derrière moi, […] – p. 226 à 228

Les personnages, on se les imagine sans peine, grâce à son sens aiguisé de la description. Beaux, bruts, tannés, atypiques, touchant et d’une hospitalité exemplaire. Mais c’est sans doute sa sensibilité à la Vie qui l’entoure qui rend son récit si authentique et beau.

[…] Ils portent sur leur visage l’isolement, la chaleur, le vent, la poussière, et plus encore, mais leur cœur est ouvert à la Vie. […] – p. 113

L’aventurière des sables et le tout premier ouvrage autobiographique que Sarah a écrit. Elle y relate une traversée à pied spectaculaire, qu’elle a fait pendant 17 mois, à travers l’Australie, dans le Bush. Elle est partie d’Alice Springs le jour de ses 30 ans pour, source de sa démarche, découvrir la Vie et ses mystères.

[…] Je voulais entendre à nouveau mon cœur battre à la lumière des étoiles. Je voulais ressentir mon sang couler dans mes veines. Me sentir vivante, respirer par tous les pores de mon corps. […] – p. 280

Je ne connaissais pas Sarah Marquis avant la lecture de son livre, mais j’aime les récits de voyage, ceux qui nous projettent dans une aventure véritablement humaine, sans détail futile. J’ai apprécié chaque mot et m’associe sans difficulté aux réflexions sur la vie ainsi qu’aux valeurs que Sarah partage sur le respect de ce Tout qui nous entoure.

Un très beau récit de 14'000 km dans le bush où « chaque pas l’éloigne de ses schémas accumulés avec les années, faire peau neuve, rechercher la flexibilité de l’esprit et du corps, se plonger dans une situation de survie pour un réel changement de vie… »

Comme dirait Saraz : "Laissez votre âme toucher la terre... allez marcher"

 


L'auteure

Sarah Marquis est née le 20 juin 1972 à Delémont. Aventurière passionnée depuis son plus jeune âge, elle porte aujourd'hui le titre de National Geographic Explorer, vous pouvez suivre son parcours et l'ensemble de son oeuvre littéraire via www.sarahmarquis.ch.